L'OSTÉOPATHIE

L’origine de l’"Osteopathy" dans sa composante même est celle du chemin ("path" en anglais), retrouvé pour redonner à notre corps sa physiologie première.

La croyance de l’ostéopathie est que notre corps est parfait et dispose de tous les moyens pour se guérir. Il est donc de notre devoir de reposer un regard d’émerveillement devant la complexité et perfection du corps humain. De garder cette vision holistique que tout est relié dans le corps et qu’un déséquilibre peut se répercuter sur une autre structure.

Faire de l’ostéopathie c’est tenter d’enlever des couches qui se sont accumulées liées à toutes sortes de trauma. De remonter dans un état antérieur, d’enlever couche après couche telle une pelure d’oignon pour restaurer la physiologie du corps. Elle permet aussi de prendre contact avec la mémoire corporelle. 

 

Un peu d'histoire…

Elle débute fin XIXième siècle aux U.S.A., par un fils de pasteur méthodiste et médecin Andrew Taylor Still qui en perdant trois enfants au cours d’une épidémie de méningite cérébro-spinale rejette la médecine de l’époque et cherche d’autres moyens pour traiter le corps. 

 

Un des grands principes est que notre organisme est une unité de structure et de fonction. Les deux sont interdépendants. La structure respectée permet à la fonction de s’exprimer. Notre corps dispose de mécanismes d’autorégulation, nommés homéostasie qui sont par nature auto guerisseurs. 

 

L’ostéopathie dans le traitement vise à trouver les pertes de mobilité pour permettre aux mécanismes d’auto-guérison de s’exprimer.

 

Deux types d’ostéopathie s’opposent :
celle mécanique qui vise à aller dans le sens contraire pour restaurer la mobilité et celle fluidique que je defends qui vise à aller dans le sens du patient, de sa lesion pour permettre au corps de s’auto-corriger.

 

De part sa vision holistique, prendre l’individu dans sa globalité, dépasser les symptomes qui ne sont que des indications d’une dysfonction mais n’en donnent pas la cause. Aller chercher couche après couche le mode de fonctionnement du patient, les compensations mises en place pour garder la physiologie du corps intacte et les signaux envoyés par le corps.

 

La recherche de la source primaire du blocage est notre but ainsi que de le libérer tout en laissant le corps rétablir par lui-même son equilibre.

 

Dans la lignée de Rollin E. Becker et de Jacques Andreva Duval et de son fondateur dont un des derniers mots fut «  Keep it pure guys » gardez cette vision de l’ostéopathie pure. Ne pas chercher à être interventionniste «  Find it, fix it and leave it alone «  Un des derniers mots du fondateur le Dr Still, trouvez là ou se trouve le nœud, libérez le et laissez le faire.

OP_log2.png